Le métier aérien va améliorer l’économie de l’Aquitaine

Le métier aérien va améliorer l’économie de l’Aquitaine

L’Egypte a commandé à Dassault, un groupe de constructeur d’avion français situant dans la région d’Aquitaine, des Rafales. Ce contrat historique va contribuer à l’amélioration de l’économie de la région. En effet, cette vente de 24 Rafales va engendrer la création d’emplois directs ou indirects pour les habitants de la région et qui sera bénéfique pour l’ensemble.

Des milliers de métier aérien en Aquitaine

A l’époque actuelle, des milliers de salariés en Aquitaine sont impliqués par la construction de ces Rafale. Tout se passe à Mérignac, la ville où se situe l’usine de Dassault et où travaillent 1300 salariés afin d’assembler « le meilleur avion de chasse au monde » selon les experts en aéronautiques.

Le détail de l’assemblage se passe comme suit : les 500 entreprises sous –traitantes sur le Rafale sont situés dans la région, à l’instar du groupe Lauak, d’AD Industrie, de Mecabasque, de Staero ou Aquitaine électronique. Par ailleurs, Les ailes en fibre de carbone sont fabriquées à l’usine de Dassault de Martignas-sur-Jalle en Gironde, le troncon arrière et l’empennage sur le site de Biarrits, l’avionniuqe dans les deux usines de Thales dans l’agglomération bordelaise, et les trains d’atterissage à Messier-Dowty dans le Béarn. Et le plus chanceux de tous étant l’Aérocampus Aquitaine, un centre public de formation à la maintenance aéronautique lancé en 2011 par la région Aquitaine, va en bénéficier également. En partenariat avec l’école de Rochefort et sous l’appui de Dassault, le campus va assurer la formation des mécaniciens égyptiens.

La production du Rafale, un métier aérien très prometteur

Jusqu’à aujourd’hui la production de Rafale se limitait à un avion par mois car la France n’achète plus que onze avions par an. Mais avec cette nouvelle offre, la production de Rafale va doubler voir même tripler. « Ces 24 avions vendus à l’Egypte représentent un chiffre d’affaire de 730 millions » confirme Alain Rousset, le président de la région Aquitaine.

Ce projet est une opportunité pour la région toute entière, en effet, mis à part la pérennisation des emplois dans l’aéronautique, les recherches vont être stimulés qui pousseront encore les experts en cette filière d’arriver à de nouveaux résultats. Ceci permet également d’assurer la transmission des connaissances d’exception des compagnons sur le Rafale.

Un nouveau campus en métier aérien

Dans un futur proche, c’est-à-dire en début 2014, les effectifs des usines du Haillan et de Pessac vont être rassemblés. Naturellement, Thales ne se contentait pas de tout ceci si bien qu’il investit 220 millions d’euros dans la création d’un nouveau campus ultra-moderne à Mérignac, toujours pour la filière aéronautique. Face à toutes ces possibilité d’exporter des avions suite à de nombreuses commandes, Thales et de Dassault ont pris toutes ces décisions afin d’affermir leurs présences dans la région. D’un autre côté, Dassault est en train faire une expansion en Gironde. En effet, un nouvel atelier destiné aux avions d’affaires 5X, 7X et 8X sera bientôt ouvert à Merignac en 2016, où est également assemblé le Falcon. 100 emplois à terme seront proposés. Toutes ces perspectives pour la filière aéronautique qui emploie 50 000 personnes sont réjouissant.

Aquitaine s’attend également à ce que l’Inde va franchir l’étape du besoin de Rafale, un contrat qui serait encore plus prometteur avec 126 appareils à livrer.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.